Fiche d’application RT2012 : Systèmes d’émission composites de chauffage

28/02/2017

La publication par le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB) d’une fiche d’application RT2012 « Systèmes d’émission composites de chauffage » permet une bien meilleure valorisation dans les calculs thermiques des procédés qui associent, à une PAC Air/Air dans les pièces à vivre, des radiateurs électriques dans les chambres. Cette solution de chauffage est idéale pour les maisons neuves.

Publié en Juillet 2016 la nouvelle fiche d’application de la RT 2012 « systèmes d’émission composites de chauffage » précise les modalités de saisie, dans le calcul réglementaire, des systèmes d’émission de chauffage dits composites. Autrement dit, lorsque cohabitent, dans un même logement, deux systèmes d’émission de chauffage de caractéristiques différentes. Sachant que cette fiche ne concerne pas le couplage avec poêle à bois.

Proposer le chauffage composite monosplit et radiateur électrique

 « Depuis la publication de ces nouvelles modalités de calcul, il est possible d’installer dans une maison un appareil monosplit dans le salon et des radiateurs électriques dans les chambres », explique Nathalie Viala, responsable technique prescription du groupe Atlantic. Pour cette dernière, « cette configuration est idéale pour les maisons individuelles de primo-accédant, car très économique à la fois en coûts de matériel, d’installation, de consommation d’énergie et de maintenance ». Avantage supplémentaire : « on peut prendre en compte le rafraîchissement en période chaude ».

Part d’énergie du couplage du chauffage : PAC Air/Air 70%, appoint électrique 30%

De fait, le calcul réglementaire s’appuie sur le couplage d’un système principal, le monosplit, et d’un système d’appoint, les radiateurs. Le premier assure une fourniture toujours inférieure aux besoins. L’appoint étant utilisé en permanence pour atteindre le point de consigne. Sur le principe, la PAC Air/Air orientée vers les chambres assure 100% du chauffage du séjour et environ 70 % du chauffage des chambres, à condition de laisser les portes ouvertes dans la journée comme on le ferait avec un poêle à bois. La part d’énergie de chauffage apportée par les appoints est ainsi réduite à 30%. « Des chiffres à moduler en fonction de la puissance de la pompe à chaleur air/air et de la zone géographique » précise Nathalie Viala.

Une idée de système d’appoint : les radiateurs intelligents

Pour la zone « composite », comme c’est l’appoint qui assure la consigne de température, la fiche d’application permet d’utiliser la variation spatiale* et la variation temporelle* de l’émetteur d’appoint sur l’émetteur PAC ce qui avantage encore ce système. Il est possible d’aller encore plus loin dans la performance : « Pour le confort des occupants je conseille d’y adjoindre un peu d’intelligence et de prévoir des radiateurs électriques à pilotage intelligent, ces derniers s’adaptent automatiquement au mode de vie des occupants …».

Et, dernière précision de Nathalie Viala : « Si la maison a une surface supérieure à 100 mètres carrés, il est demandé de mettre en place une unité intérieure supplémentaire dans le dégagement des chambres. Il est, en effet, important de bien dimensionner et placer les unités intérieures pour éviter les sources d’inconfort ».

*Donnée d’entrée dans le calcul réglementaire
Découvrez notre guide solution composite