BIM, avis d'un expert

19/06/2018

Le BIM est un outil de plus en plus utilisé dans le secteur de la construction. Pierre André, directeur du bureau d’études Ferrer et André, nous livre son retour d’expérience sur la BIMothèque Atlantic.

Comment avez-vous découvert la BIMothèque lancée par Atlantic en début d’année ?

Notre bureau d’études préconise régulièrement du matériel Atlantic : des chauffe-eau, radiateurs, caissons de VMC, climatiseurs… Nous nous rendons donc régulièrement sur le site internet https://www.atlantic-thermor-prescription.fr pour chercher des informations sur les performances thermiques des machines. Nous avons vu rapidement qu’une BIMothèque avait été mise en place.

Depuis combien de temps recourrez-vous au BIM ?

Il y a six ou sept mois, nous avons eu une commande pour des plans d’exécution. Nous avons donc investi dans le logiciel Revit  et embauché une personne dédiée. A cette période, nous allions récupérer des objets BIM sur le site Atlantic qui possédait déjà une bibliothèque assez fournie. La BIMothèque est encore plus simple d’utilisation puisque les équipements sont bien rangés, on trouve facilement ce que l’on cherche. Le BIM a pas mal changé notre travail, il nous a permis de prospecter auprès d’installateurs et d’entreprises pour proposer des plans d’exécution très poussés. 

Quels sont les avantages du BIM dans votre activité ?

Les plans en 3D sont plus convaincants, cela plaît beaucoup aux entreprises. On peut observer directement tous les passages de réseaux, de gaines. La modélisation a le grand avantage de supprimer un certain nombre d’erreurs sur le chantier car les plans entrent vraiment dans le détail. Avec le BIM, on peut aussi sortir le quantitatif de ce qui a été modélisé. Cela simplifie les commandes aux fournisseurs et permet d’avoir une meilleure estimation du budget pour les entreprises, en phase d’appel d’offre. 

Selon vous, le BIM deviendra-t-il un indispensable dans le secteur de la construction ?

Il le deviendra sans doute, petit à petit. L’investissement en temps pour la modélisation est à prendre en compte. Pour un projet de  maison individuelle ou tout petit collectif, ce niveau de détail n’est pas nécessaire. En revanche, sur des projets de 30 ou 40 logements, c’est très intéressant. Dès que l’on travaille sur la verticalité, avec plusieurs étages, les réseaux, l’évacuation des eaux deviennent plus complexes. La modélisation prend tout son sens pour éviter les erreurs. Actuellement, on demande souvent à l’entreprise de proposer ses plans d’exécution : il y a une coupure entre les plans du bureau d’étude et ceux de l’entreprise. Si l’on travaille avec la même maquette, il y a une continuité des données et l’on réduit les sources d’erreurs. 

Avez-vous essayé le Plug-in proposé par Atlantic pour le logiciel Revit ?

Nous n’avons pas encore eu l’occasion de le faire car nous l’avons reçu très récemment. Et puis nous avons déjà une base de données importante d’objets BIM sur la BIMothèque Atlantic, avec les équipements que nous utilisons le plus souvent.