Travaux de rénovation électrique : les clés du succès

20/04/2017

Entreprendre – et réussir ! – des travaux de rénovation électrique dans des logements occupés ne s’improvise pas. Même pour un bailleur. Directeur des services techniques chez IRP ESH, Dominique Asaro décrypte pour Atlantic ses attentes.

La rénovation électrique est-elle un sujet important pour IRP ?

C’est un sujet-clé, et ce pour deux raisons : d’abord, en tant que bailleur social, nous sommes tenus de faire des travaux de rénovation électrique pour respecter les normes en vigueur sur le sujet et garantir à nos locataires la sécurité de leurs installations électriques. J’en profite ici pour dire que nous sommes favorables au durcissement de la législation car celle-ci a toujours pour objectif d’assurer la sécurité des personnes… objectif que nous partageons.

Et votre deuxième motivation ?

Les travaux que nous menons visent également à accroître le confort de nos locataires et à leur permettre d’utiliser l’ensemble de leurs appareils. Aujourd’hui, les usagers possèdent non pas une, mais deux télévisions, ils ont de nombreux chauffages électriques, utilisent du haut débit, etc. Pour brancher ces différents équipements sans courir de risque, ils doivent pouvoir compter sur une installation électrique de grande qualité. Actuellement, 90 % des 5 500 logements que compte notre parc sont conformes à la réglementation en vigueur et 10 % ont une mise en sécurité partielle.

Au-delà de la sécurité, quels sont les bénéfices de travaux de rénovation électriques pour les locataires ?

Ces travaux permettent souvent de gagner en confort. Par exemple, lorsque l’on change des chauffages électriques, on remplace des radiateurs qui produisent une chaleur sèche contre de nouveaux équipements qui fournissent une chaleur douce. Par ailleurs, dans la mesure où nous privilégions des installations qui consomment peu d’énergie, ces travaux permettent également de faire baisser la facture des charges de nos locataires.

A quelles difficultés êtes-vous confrontés lors d’un chantier de rénovation électrique ?

La difficulté majeure est de travailler dans un milieu occupé et donc de devoir entrer dans l’intimité de nos locataires. Le sujet peut être sensible. Pour faciliter les choses, nous faisons donc systématiquement un grand travail de pédagogie auprès de nos locataires : nous leur expliquons pourquoi nous entreprenons ces travaux de rénovation électrique et comment ils vont se dérouler. Nous proposons également un accompagnement sur mesure pour, par exemple, aider les personnes âgées à déplacer des meubles qui pourraient gêner le chantier.

Selon vous, quelles sont les clés du succès pour réussir un tel chantier ?

J’en vois deux : il faut soigner ce travail de pédagogie dont je viens de parler, mais aussi savoir s’entourer. Concrètement, il faut travailler avec des équipes affûtées, qui respectent leur calendrier de rendez-vous et sont bien approvisionnées en matériel… C’est la condition sine qua non pour ne pas prendre de retard dans l’avancement des travaux et donc incommoder le moins longtemps possible les locataires.
Découvrez nos nouveaux radiateurs électriques