E+C-, bâtiment énergie positive et bas carbone en ligne de mire

08/12/2017

L’état a mis en place un label expérimental pour la réalisation de bâtiments à énergie positive E+ et bas carbone C- (E+C-). L’objectif étant de tester la faisabilité de ce type de bâtiments et d’apporter, par le retour d’expérience, des bases pour la prochaine réglementation environnementale.

Dévoilé en novembre 2016, le label Bâtiment à énergie positive et bas carbone, dit « E+C- », certifie le respect des bonnes pratiques énergétiques et environnementales pour des bâtiments neufs qui sont à la fois à énergie positive (Bepos) et à faible empreinte carbone. Un label volontaire et expérimental qui préfigure ce que sera la prochaine réglementation, attendue pour la fin de la décennie. La nouveauté ? C’est qu’il s’intéresse à l’ensemble du cycle de vie d’un bâtiment – conception, réalisation, exploitation et déconstruction – et que cela concerne l’ensemble des systèmes, produits et équipements techniques qui composent ledit bâtiment. On parle alors d’analyse du cycle de vie (ACV) d’un bâtiment.

Formaliser les indicateurs

Sa méthodologie a fait l’objet d’une concertation pour aboutir à la publication d’une méthode et d’un référentiel technique. Au final, il comporte quatre niveaux de performance pour l’énergie et deux niveaux repères pour le carbone; Niveau repère car aujourd’hui cet indicateur est encore mal maîtrisé. Et c’est notamment l’un des objectifs du label que d’arriver à formaliser les indicateurs bas carbone. Les maîtres d’ouvrage et concepteurs qui se lancent définissent leur objectif – par exemple un niveau énergie à 3 (supérieur à la RT2012) et un niveau carbone à 1 – avant d’engager avec le certificateur le processus de labellisation.

Cycle de vie

Pour concevoir leur bâtiment à Energie positive et bas carbone, ils s’appuieront notamment sur les fiches de données environnementales de chaque système ou produit (Fdes) établies par les industriels, de façon à quantifier les impacts environnementaux tels que consommation d’énergie primaire, déchets, consommations d’eau. Et ce, en prenant en compte toutes les étapes du cycle de vie. L’organisme certificateur analysera à deux reprises – pendant la phase conception et à la livraison – l’ensemble des éléments de modélisation, des hypothèses de calcul et des résultats : bilan énergétique des usages, des émissions de gaz à effet de serre des produits de construction et des équipements du bâtiment sur toute la durée du cycle de vie.
Pour en savoir plus
Le label E+C– est délivré pour des constructions neuves et par un des cinq organismes de certification ayant passé une convention avec l’État et certifiés Cofrac :
•    Céquami pour la maison individuelle en secteur diffus.
•    Cerqual pour le logement collectif et individuel groupé, les résidences services et les établissement médico-sociaux.
•    Certivéa pour les bâtiments non résidentiels.
•    Prestaterre pour les logements collectifs et les maisons individuelles.
•    Promotelec Services pour les logements collectifs et les maisons individuelles.